Golden Sun

Je vous avais dit, il y a plusieurs semaines, que j’allais écrire un article sur un jeu vidéo. Et bien, le voilà. ^__^

Ce jeu s’appelle Golden Sun et il est sortie en France le 22 février 2002 sur Game boy advance. En fait, j’ai déjà fini ce jeu une fois et si j’ai décidé d’y rejouer, c’est un peu sur un coup de tête.

Petite rétrospectives. Le mois dernier, je voulais m’acheter le jeu DS « Professeur Layton et l’étrange village » mais quand je suis arrivé dans mon supermarché le plus proche, il n’y en avais pas. J’étais bien énervée surtout qu’il y avait quand même plein de jeu mais pas du tout de choix. Bon, c’est pas un magasin spécialisé en Jeux vidéos et c’était bientôt Noël donc, je veux bien comprendre qu’ils mettent plutôt des jeux qu’ils sont sûr de vendre, mais voir un rayon entier de jeux avec que des Léa passion et des Horses lifes, ça m’a vraiment énervée.

Enfin, on n’est pas là pour parler du mauvais goût en matière de Jeux Vidéos des petites filles françaises (surtout que depuis, je me suis acheté le jeu que je voulais) mais pour parler de Golden Sun, un VRAI bon jeux vidéos et un RPG en plus. 😉

Golden Sun
Golden Sun

Golden sun (黄金の太陽) est un RPG japonais développé par Camelot.

Le village de Val protège depuis des siècles le temple de Sol qui renferme les 4 étoiles élémentaires, source de l’alchimie. Ses habitants sont des mystiques, des personnes capables d’utiliser la Psynergie, un immense pouvoir qui leurs permettent, entre autre, de déplacer des objets par la pensée. Un jour, Val subit une grosse tempête et plusieurs villageois meurt dont le père de Vlad, notre héros, ainsi que la famille de Lina, une de ses amies.

3 ans plus tard, Vlad a grandi et il s’est perfectionné dans l’utilisation de la Psynergie. Un jour, il part avec ses amis, Garet et Lina, et un scientifique du nom de Thélos au temple de Sol. Ils arrivent jusqu’à la grotte où sont cachés les étoiles élémentaires. Mais ils ont été suivi par Salamandar et Phoenixia, 2 mystiques du feu, ainsi que Pavel, le frère de Lina censé être mort pendant la tempête. Ils prennent Lina et Thélos en otage et réclament les étoiles élémentaires en échange. Une éruption volcanique empêche la transaction de se terminer et les voleurs partent avec leurs otages et 3 des étoiles élémentaires. Vlad et Garet partent alors à leur poursuite pour les empêchés d’allumer les phares et de réactiver le pouvoir de l’alchimie.

Vlad, notre héros
Vlad, notre héros

Pour commencer, le jeu vous demande de donner un nom a votre héros. Le nom donnait par défaut est Vlad mais vous pouvez très bien l’appeler Simon ou Asuka, il faut juste que votre nom ne dépasse pas les 5 lettres. (oui, je sais, c’est trop court T__T) Au début, vous commencez par incarner Vlad pendant la tempête qui c’est déroulé 3 ans avant le reste de l’aventure. Puis vous retrouvez les héros 3 ans plus tard lors d’une scène de la vie de tous les jours avant de reprendre les commandes de Vlad. Le Jeu commence véritablement à ce moment là.

Golden Sun est un RPG dont la trame est assez classique. Un héros qui part avec ses amis pour sauver le monde est loin d’être un thème original. Les personnages sont aussi très stéréotypé. Vous avez le héros muet qui aide la veuve et l’orphelin, l’ami du héros fort mais pas très malin, le compagnon petit mais fort en magie et la guérisseuse. Mais c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs soupes et une fois plongé dans le jeu, on a du mal à s’en défaire car il possède bien des atouts pour séduire tout joueurs de RPG qui se respecte.

Graphiquement, c’est vraiment très beau pour un jeu GBA. Les paysages sont magnifiques et vraiment très détaillés. Les couleurs sont elles aussi très jolies. Vous avez, par exemples, les feuilles des arbres qui arborent plusieurs couleurs. Les ombres sont très bien retranscrites. On voit que les designer ont le souci du détail. Les personnages sont assez bien modélisé. Ils sont dans un format SD vraiment adorable la plupart du temps, pendant les phases d’explorations ou les scènes de dialogues notamment. Pendant les combats, ils sont dans une 3D « normal » et je trouve qu’ils sont bien moins réussis. Les paysages différents aussi part rapport aux phases d’explorations. On se retrouve avec un arrière plan fixe mais très jolie. C’est un sans faute. Le côté graphique représente, sans aucun doute, un des points forts du jeu.

La musique n’est pas en reste. Jolie et entraînante, le son de la GBA (ou de la Nintendo DS dans mon cas) ne lui rend pas toujours justice. Certains morceaux sont parfois un peu répétitif, surtout quand on n’arrive pas à sortir d’un donjon ou pendant un combat qui s’éternise. Mais elles mettent bien dans l’ambiance et sont toujours bien accordés aux évènements du jeu.

Rencontre avec un Djinn
Rencontre avec un Djinn

Les combats sont classiques, au tour par tour. Vous commencez par choisir les actions que ferrons vos personnages pendant le tour. Les menus sont divisés en 2. Dans le premier, vous pouvez choisir entre Combattre, Fuir ou Statut qui permet de voir les statistiques de vos personnages. Si vous choisissez Combattre, vous arriverez au second menu. Là, vous pouvez choisir entre Attaquer, Psy, Djinn, Invoquer, Objet ou Défendre. Une fois les actions choisis, les personnages attaquent. Le moment où les personnages effectuent leurs attaques dépend de leurs statistiques. Le personnage ayant la plus haute statistique en Agilité passe le premier. C’est également le cas pour les adversaires qui peuvent attaquer à différent moment pendant le tour. La commande « Attaquer » correspond à une attaque physique, « Objet » permet d’utiliser les objets qui se trouve dans votre inventaire et « Défendre » permet à vos personnages d’encaisser moins de dégâts s’ils sont attaqués. La commande « Psy » est l’équivalent de la magie et provoque donc une attaque magique.

Les Djinns sont une des spécificités de ce jeu. Ce sont de petites créatures que vous rencontrez pendant votre voyage. Certains vous suivrons sans difficulté tandis que d’autres vous provoqueront en duel avant de vous rejoindre. Ils sont divisés en 4 catégories et sont liés chacun à un élément différent. Il y a les djinns de Vénus (terre), les djinns de Mars (feu), les djinns de Jupiter (vent) et les djinns de Mercure (eau). Les djinns ont plusieurs utilisations. Ils peuvent interagir sur vos statistiques, servir pendant les combats et ce sont aussi eux qui vous permettent d’invoquer de puissante créature. Quand vous obtenez un Djinn, vous devez choisir à qui vous voulez le donner. En les liant avec vos personnages, vos statistiques augmenterons. Les statistiques dépendent donc énormément des Djinns que vous donnerez à vos personnages.

Vous pouvez utiliser vos Djinns pendant les combats en choisissant la commande « Djinn » du menu. Ils possèdent tous des attaques différentes. Certains attaqueront les ennemis quand d’autres augmenterons votre puissance d’attaque ou vous rendrons vos Points de Vie (PV). Mais si vous utilisez vos Djinns pendant les combats, ils ne seront donc plus lié à vos personnages et leurs statistiques, dont les PV, diminueront. Il faudra donc choisir entre les utiliser en combat ou les laisser lier pour garder des statistiques élevés. Une fois que vous avez utilisé vos Djinns pendant le combat, ils se mettent en « Attente » et la commande « Invoquer » apparaît. Les créatures que vous invoquerez dépendront du nombre de Djinn d’un même élément qui seront en « Attente », la plus puissante des invocations demandant jusqu’à 4 Djinns.

Un combat vivifiant
Un combat vivifiant

L’autre spécificité de Golden Sun est l’utilisation de la Psynergie. Contrairement aux RPG classiques, la Psynergie peut aussi être utilisé hors combat, pendant les phases d’explorations des donjons ou des villes. Cet possibilité rend les donjons bien plus intéressant que dans d’autre RPG et constitue un des points forts du jeu. Vous pouvez, entre autre, déplacer un gros rocher pour débloquer un passage, créer une colonne de glace en gelant une flaque d’eau ou bien devenir invisible dans l’ombre pour vous faufiler dans un repère de malfrat.

La Psynergie que vous utilisez pendant l’exploration est différente de celle utilisé pendant les combats. Elle est obtenue grâce à différents objets que vous trouverez pendant votre voyage. Certains vous seront donnés gracieusement par des personnages que vous aurez aidé mais pour d’autre, il vous faudra accomplir une épreuve avant de pouvoir les obtenir. Au fur et à mesure, vous obtenez de nouvelles capacités et les donjons deviennent donc plus complexe.

De manière générale, Golden Sun n’est pas un RPG difficile. La force des monstres est bien dosé et les « game over » ne seront pas très fréquent. Les boss sont légèrement plus difficile mais si vous faites un peu de Level Up, vous réussirez quand même à les battre assez facilement.

La durée de vie n’est pas très longue surtout que certains donjons sont optionnel. Mais si vous voulez finir le jeu complètement (trouver tous les Djinns, les armes les plus fortes…) ainsi que le niveau caché (dont j’ignorais l’existence jusqu’à ce que je visite ce site), la durée peut aller jusqu’à 30 heures. A titre indicatif, j’ai fini le jeu en 35h (34h57 pour être précise) avec tous les Djinns (28) et tous mes personnages au niveau 40. J’ai d’ailleurs fait plusieurs heures de level up pour arriver jusqu’à ce niveau.

Ce jeu vidéo plaira surtout aux fans de RPG old school. C’est sûrement l’un des meilleurs RPG sur GBA et il mérite d’être dans votre collection.

Points forts :

  • Des graphismes vraiment magnifiques et très détaillés
  • L’utilisation de la Psynergie pendant les phases d’explorations qui rend les donjons plus distrayant
  • Une musique sympathique

Points faibles :

  • Histoire et Personnage pas du tout original
  • Peut paraître un peu facile pour certains joueurs
  • Le héros muet (je n’aime pas les héros muets >__>)

2 Replies to “Golden Sun

  1. En effet, c’est très classique niveau scénario et personnages, mais putain que c’est jouissif. C’est très old school comme tu le dis, c’est d’ailleurs pour ça que je l’ai adoré : aucun 3Disme moderne, on croirait à un bon jeu de SNES en légèrement mieux niveau visuel.

    Du fun en barre.

    Je parle même pas du 2e, qui est encore meilleur (surtout avec le twist à la fin du premier), avec un monde plus vaste, des contrées fascinantes, des personnages moins cruches, le côté cliché du scénar’ un peu étouffé par les side-quests jouissives… bref, un des meilleurs jeux de mon enfance, dont je ne me lasse pas même aujourd’hui. ^^

  2. Merci d’avoir laissé un message et pardon de répondre si tard.

    Je suis entrain de jouer au deuxième volet de Golden Sun que j’avais acheté à sa sortie mais que je n’avais pas terminé. J’en suis à 11 h de jeu actuellement et j’ai hâte de voir ce qui va se passer quand j’aurais retrouvé Vlad et son équipe.

Laisser un commentaire