Nouveautés de début 2013

Voilà, j’avais dit que 2013 serait le retour du blog et même si j’avais l’intention de mis remettre plus tôt, je ne reviens que maintenant.

Nouvelle organisation de mon blog, j’ai divisé la catégorie Anime&Manga pour éviter les menus trop longs et pour avoir une meilleure organisation des billets. De plus, je vais rassembler dans un seul billet mes premières impressions des nouvelles séries que je commencerais, surtout pour éviter les billets trop court et parce que je préfère faire un billet dédié à la série une fois celle-ci terminée. Ces billets ne seront pas trop long quand même – je pense parler de 3/4 séries à la fois – pour éviter que ce soit trop indigeste. Je tiens à signaler que le mot « nouveauté » du titre ne fait pas références à la date de parution du manga mais au fait que je viens de le commencer. En d’autre terme, les manga de cette rubrique peuvent avoir été publié le mois dernier ou bien il y a trois ans. Enfin, cette rubrique sera aléatoire car je ne commence pas de nouvelles séries tous les mois. Quant aux one-shot, ils auront le droit à leur propre billet.

Sans plus tarder, voici les quelques nouvelles série que j’ai commencé en ce début d’année 2013.

 

La Fleur Millénaire T1La Fleur Millénaire

Titre Original : Joou no hana (王女の花)

Auteur : Izumi Kaneyoshi (和泉かねよし)

Editeur VF : Kazé Manga

Editeur VO : Shogakukan (小学館)

Magazine de Prépublication : Betsucomi (ベツコミ)

Volumes au Japon : 7 – Série en cours

Genres : Historique, Médiéval, Drame

Histoire : Aki est la princesse du pays de Â. Bien que sa mère soit la reine officiel du pays, sa maladie la contraint à rester enfermé dans ses appartements et c’est la seconde reine qui a pris sa place sur le trône. Venant d’un pays plus grand et ayant donné un fils au roi, la seconde reine a toutes les faveurs de celui-ci et Aki est totalement laissé à elle-même. De nature généreuse et insolente, la princesse essaye de vivre tant bien que mal dans ce contexte hostile. Mais les choses commencent à changer quand elle rencontre Hakuseï, un esclave aux cheveux blonds et aux yeux bleues qui décide de rester avec elle jusqu’à la mort ainsi que Seïtetsu, un marchand qui pari sur la jeune fille en décidant de lui apprendre les 6 arts indispensables pour toutes personnes de haut rang.

Avis : Ce manga s’avère vraiment passionnant. Il se passe énormément de chose dans ce volume introductif. Intrigue de cours, tentative de meurtre, les pièges que doit affronter notre héroïne sont multiples et dangereux. L’intrigue reste cependant très accessible car les personnages ne sont pas trop nombreux et l’histoire n’est pas trop alambiqué. De plus, il est parsemé de passage plus léger, parfois même mignon, et où l’on devine facilement la future romance entre nos deux protagonistes. Le contexte de l’oeuvre est original. Ce déroulant dans un royaume inspiré de la chine ancienne, un contexte difficile à faire publier dans un magazine shôjô selon l’auteur – comme elle nous en informe dans sa postface – on ne peux que s’en réjouir. Et pour ne rien gâcher, les personnages sont attachants, en particulier l’héroïne qui, même si elle a des moments de doute et de désespoir, va toujours de l’avant et fera tout pour récupérer ce qu’elle a perdu. Un héroïne forte mais naïve ce n’est pas nouveau mais elle reste très sympathique. J’attend vraiment de voir comment elle va évoluer. Quant au dessin, il est fin et expressif même si inégale. Une image m’a particulièrement frapper. A la page 27, le visage de la mère de Aki en arrière plan est tellement raté qu’il fait carrément peur. Dommage. Après, ce n’est pas un style que j’adore mais il reste jolie. On dit souvent que les shôjô manga sont dépourvu de décors. Ce n’est pas le cas ici. Contexte oblige, les pages sont parsemés  de bâtiments, de détails dans le paysage etc… Et même s’il aurait pu y en avoir encore plus, pour moi, ils étaient suffisants.

En conclusion : Je vous recommande chaudement ce manga dont j’ai vraiment hâte de lire la suite même si la mangaka me fait très peur quand elle dit dans sa postface qu’elle a « décidé de concentrer toute l’histoire à la fin ». Le tome 2 est sortie le 2 mai 2013 – je l’ai reçu ce matin mais je n’ai pas encore eu le temps de le lire – quant au troisième volume, ce sera pour le 3 juillet.

Les Fleurs du passéLes fleurs du passe 1

Titre Original : Natsuyuki Rendez-vous (夏雪ランデブー)

Auteur : Haruka KAWACHI (河内遥)

Editeur VF : Komikku

Editeur VO : Shodensha (祥伝社)

Magazine de Prépublication : Feel Young

Volumes au Japon : 4 – Série fini

Genres : Romance, Drame

Histoire : Ryousuke HAZUKI est amoureux de Rokka, la fleuriste chez qui il bosse mais il n’ose pas faire le premier pas. De plus, la jeune femme est veuve et ne se voit pas refaire sa vie avec un autre homme. Un jour, HAZUKI se rend compte que Rokka est hanté par le fantôme de son mari qu’il est le seul à voir.

Avis : Encore un manga dont le titre contient le mot fleur, mais ici, le contexte est très différent. Au revoir la chine ancienne, bonjour le Japon contemporain. Ici, nous suivons un jeune homme fou amoureux d’une inconnue au point de lui acheter des fleurs chaque semaine et de postuler le jour où elle a besoin de personnel. Et le voilà au côté de cette femme qui ne se doute absolument pas de ses sentiments et qui sort d’un mariage douloureux où elle a perdu un être qui lui était très cher. S’ajoute à cela la présence du mari sous la forme d’un fantôme et qui ne semble pas vouloir laisser sa femme refaire sa vie. On a donc du drame, de la romance et un peu d’humour – grâce au caractère atypique du mari de Rokka – ce qui rend l’histoire très dynamique et facile à lire. De plus, l’histoire avance très vite et les protagonistes ne mettent pas trois plombes pour dévoiler leurs sentiments. Normal vu le nombre peu élevé de volume. Comme il s’agit d’un Joseï (manga pour jeune femme adulte) l’histoire n’est pas mièvre et plutôt réaliste. Côté dessin, il est assez particulier. J’ai eu un peu de mal avec au début, en particulier à cause des yeux qui ressortent un peu, mais on s’y fait assez vite. Le trait est légèrement épais et épuré. Par contre, les couvertures sont vraiment très jolie et pleine de détails. Pour finir, un petit mot sur la qualité de l’édition. Ce manga est le premier des éditeurs Komikku à atterrir entre mes mains et je dois avouer que j’ai été agréablement surprise. La couverture solide est très jolie, le papier est épais et agréable au touché. Dommage qu’il y ait quelques coquilles dont une inversion de bulle page 19 qui m’a bien perturbé lors de ma lecture.

En conclusion : Pour le nombre réduit de volume et le fait qu’il y ai peu de manga Joseï édité en France, ce manga vaut le coup. Une romance plus adulte et réaliste qui pourrait peut être même plaire au non lecteur de manga. Le volume 2 sort le 27 juin.

Silver SpoonSliver Spoon ~ La cuillère d’argent

Titre Original : Gin no saji (銀の匙)

Auteur : Hiromu ARAKAWA (荒川弘)

Editeur VF : Kurokawa

Editeur VO : Shogakukan (小学館)

Magazine de Prépublication : Gekkan Shônen Sunday (週刊少年サンデー)

Volumes au Japon : 7 – Série en cours

Genres : Comédie, Scolaire

Histoire : Yûgo, un lycéen qui ne jure que par les études, décide de quitter Sapporo pour s’inscrire dans un lycée agricole perdu en pleine cambrousse car il est persuadé que parmi tout ces bouseux analphabètes, il aura facilement la première place. Mais tout ne se passe pas vraiment comme il l’avait prévue. Entre les cours spécialisés et les travaux pratiques aux premières heures du jour, il apprend doucement à vivre différemment, à voir le monde à travers ses yeux plutôt qu’à travers ses bouquins.

Avis : L’auteur de Fullmetal Alchemist – que je n’ai pas encore lu mais dont j’ai adoré l’anime – revient dans un contexte très différent cette fois : la vie à la campagne, dans un lycée agricole. Le cadre est osée mais très rafraîchissant. On suit un jeune gars de la ville, qui au premier abord semble plutôt arrogant mais qui est en réalité gentil et sympathique. Il s’aperçoit très vite qu’il lui manque quelque chose pour être au même niveau que ces camarades : un rêve pour l’avenir. Lui veut juste être le premier de sa classe et échapper à sa mère alors que les autres ont un avenir parfaitement clair et ils savent précisément ce qu’ils veulent faire après leurs études – pour la plupart, prendre la succession de leurs parents. Avec le temps, Yûgo s’habitue peu à peu à son nouveau lycée, il se fait des amis et voit les bons côtés de la vie à la ferme. Il finira peut être par trouver son propre rêve. On est donc là dans un pur manga tranche de vie où notre héros devra affronter de terribles épreuves comme le cours de sport et où il apprendra de terribles vérités comme d’où viennent les œufs. Une histoire sur le quotidien des gens de la ferme, difficile et éprouvant mais qui regorge de trésors – comme les bons produit frais par exemple. Le style graphique de la mangaka, reconnaissable entre tous, et bien là et toujours aussi agréable – personnellement, je l’aime beaucoup. Rien à redire de ce côté là.

En conclusion : Silver Spoon est manga dans lequel on apprend des choses tout en rigolant bien. Pour l’instant c’est très sympa et j’attends la suite pour voir où Hiromu ARAKAWA va nous mener et comment vont évoluer ses personnages. Pour info, le manga a gagné le prix Manga Taishô 2012, décerner par les libraires japonais. Un anime est aussi prévue pour le mois de juillet et sera produit par A-1 Pictures. Le volume 3 sortira le 4 juillet.

Voilà pour ce premier billet sur les nouveaux manga que j’ai lu récemment. Si vous avez des suggestions ou des commentaires, n’hésitez pas.

Laisser un commentaire