Au fil des Tomes – Février ~ Mai 2015

Au fil des Tomes Fevrier Mai 2015
Je n’ai lu que 6 manga entre Février et Mai 2015. (; ̄Д ̄)

Bonjour et bienvenue dans ce nouveau numéro d’Au fil des tomes qui vient enfin d’être publié. A l’origine, j’aurais dû le mettre en ligne le 1er juin (et faire un billet chaque mois) mais j’ai vraiment eu du mal à l’écrire et il a bien failli ne jamais voir le jour. Mais la procrastination, ça va bien quelques temps seulement j’en ai vraiment marre d’écrire des textes pour les abandonner à moitié achevé. Et donc, même si je ne suis pas 100% satisfaite de mon billet et que je trouve qu’il est un peu tard, je me force quand même à le poster sinon, il ne sortira pas avant un voir plusieurs mois.

Voilà pour le petit coup de gueule contre moi même. XD En attendant, je vous souhaite quand même une bonne lecture.

Pour rappel, Au fil des tomes est une rubrique (que j’espère un jour mensuelle) qui récapitule les manga que j’ai lu au cours du mois qui vient (ou des mois qui viennent :'( ) de s’écouler.

Les nouveautés

Noragami T01 PikaNoragami

Titre Original : Noragami (ノラガミ)

Auteur : Adachitoka (あだちとか)

Editeur VO : Kodansha (講談社)

Genres : Action, Fantastique

Version Française : Pika

Infos : 195 pages, 7€20, Série en cours, 12 tomes au Japon & 3 en France, Sortie du tome 4 le 3 juin 2015

Synopsis : Yato est un dieu errant (nora = errant, gami vient de kami qui signifie dieu), c’est à dire qu’il n’a pas de sanctuaire à son nom. Pour pouvoir en avoir un, il laisse son numéro de téléphone un peu partout pour trouver du boulot et amasser de l’argent. Il peut tout faire, aussi bien changer votre roue que trancher les ayakashi qui vous menace. Un jour, il rencontre Hiyori, une jeune lycéenne qui, après un accident, se réveille avec un pouvoir plutôt handicapant. Elle lui demandera alors de l’aider à régler son problème.

Noragami T02 PikaMon avis : Je ne lis pas beaucoup de shônen et ses derniers temps, j’avais envie de commencer une série de ce type. Seulement, je ne voulais pas lire un shônen de type jump, avec beaucoup de scènes de baston, et je me suis penché sur cette série pour son graphisme et son thème, le monde occulte japonais. Avec ses monstres, démons et déités caractéristiques (yokaï, ayakashi, kami etc…), le folklore japonais est un domaine qui m’intéresse particulièrement, j’ai donc décidé de me lancer dans cette série.

L’intrigue nous emmène à la rencontre de Yato, un dieu qui n’est pas vraiment populaire. Sans domicile fixe car ne disposant pas de son propre sanctuaire, il accepte tous les petits boulots qu’il peut trouver pour avoir de quoi se le payer. Seulement, il n’a pas vraiment de talent particulier si ce n’est son don pour la baston et son mauvais caractère ainsi que son style vestimentaire (il est vêtu d’un simple jogging) n’inspirent pas vraiment confiance. Yato est un personnage que l’on peut rapidement trouver antipathique au début mais on finit rapidement par s’attacher à lui. Son mauvais caractère le rend drôle, et même s’il semble froid et dangereux du fait d’un passé qui semble difficile à porter, on sent rapidement au fil des trois premier tomes de la série qu’il est en réalité très attentionné. C’est vraiment un personnage qui semble prometteur et personnellement, je me suis vite attaché à lui.

L’autre personnage principal, Hiyori, m’a très vite charmé même si elle n’a pas été très développée pour le moment. Il s’agit d’une jeune fille de bonne famille qui est fan de boxe, ce qui n’est pas vraiment courant. J’espère que cette particularité lui servira dans la suite du manga. Le dernier personnage principal (tout du moins pour le moment) est Yukine, le nouveau shinki (sorte fantôme qui se transforme en arme) de Yato. Ce jeune garçon va donner du fil à retordre à notre dieu errant mais je ne développerais pas plus ici car son histoire est au centre des tomes deux et trois.

Noragami T03 PikaLe premier tome sert d’introduction à la série. Le premier chapitre constitue d’ailleurs un épisode un peu à part, car se situant avant la rencontre entre Yato et Hiyori. Cependant, il reste très utile car il nous présente Yato et sa situation en détail tout en nous apprenant comment se déroule une de ses journée. Il nous donne aussi un des thèmes qui semble récurrent dans Noragami, à savoir le mal être des jeunes et en particulier au niveau scolaire. En effet, sur ces trois premiers volumes, ce thème revient déjà deux ou trois fois et je pense qu’il reviendra encore par la suite. Le reste de ce volume se poursuit donc vers la rencontre de nos deux protagonistes ainsi que la découverte du monde de Yato par Hiyori. Les deux volumes suivants nous font rencontrer une déesse très maladroite, et une autre qui a un compte à régler avec Yato, ainsi que leurs shinki respectifs. Mais ils restent cependant centré surtout sur les problèmes de Yukine.

Côté dessin, le duo que forme Adachitoka donne un travail soigné que j’aime beaucoup et j’apprécie tout particulièrement leur character design. Niveau édition, le manga dispose d’une illustration couleur très chouette au début de chaque volume qui nous permet d’admirer encore plus la qualité de la colorisation assez particulière (aux crayons de couleurs ?) des dessins d’Adachitoka.

En bref : Noragami est un manga qui n’est certes pas un coup de cœur pour le moment mais que j’ai trouvé fort sympathique. Le dessin est beau, les personnages sont attachants et l’histoire captive assez mon attention pour que j’attende la suite avec une légère impatience.

Le requiem du roi des roses T01Le requiem du roi des Roses

Titre Original : Bara ou no souretsu (薔薇王の葬列)

Auteur : Aya KANNO (菅野文)

Editeur VO : Akita Shoten (秋田書店)

Genres : Historique

Version Française : Ki-oon

Infos : 195 pages, 7€20, Série en cours, 3 tomes au Japon & 1 en France, Sortie du tome 2 le 11 juin 2015

Synopsis : Richard, le plus jeune des héritiers de la famille d’York, autant adoré par son père que haït par sa mère, a pour unique souhait depuis son plus jeune âge, que son père monte sur le trône d’Angleterre, dirigeait par la famille Lancaster.

Mon avis : Ce manga est une adaptation libre des pièces Richard III et Henri VI de William Shakespeare. Je ne connais pas grand-chose à Shakespeare et absolument pas ces deux pièces mais il fallait absolument que je me procure cette série que j’avais hâte de lire depuis déjà un bon moment et tout cela pour une seule raison : c’est un manga d’Aya KANNO, principalement connue en France pour « Otomen », publié chez Delcourt. Le synopsis avait aussi l’air prometteur. Des intrigues de cours et un héros torturé, cela ne pouvait que m’intéresser. Alors si on ajoute le dessin d’Aya KANNO, je ne pouvais vraiment pas passer à côté ce manga et, au final, je n’ai pas été déçue.

Nous suivons donc l’histoire de Richard, troisième fils du duc d’York, qui est méprisé par sa mère qui ne lui montre aucune once d’affection. Pour elle, c’est un démon qui portera malheurs à toute leur famille. En contrepartie, il est le chouchou de son père qui lui à donner le même prénom que lui. Le jeune Richard, qui admire énormément son père, fini par rêver qu’il dirigera un jour le royaume d’Angleterre et espère devenir un grand guerrier pour l’aider dans cette quête. Seulement, tout ne va pas se passer comme prévue.

Richard est un personnage très ambigu. Tantôt fragile, tantôt effrayant, j’ai vite accroché à son caractère. Même s’il est difficile à cerner, ce n’est pas un personnage foncièrement mauvais n’y foncièrement bon, ce qui en fait un personnage intéressant. Cela se reflète par sa relation avec ses parents mais aussi par son physique, Richard étant hermaphrodite : malgré que ce soit un garçon, il a un physique efféminé et commence à avoir de la poitrine. Il a un physique garçon/fille, une relation familiale amour/haine et un caractère fort/fragile.

Ce premier volume est principalement centré sur Richard mais un autre personnage semble avoir de l’importance : Il s’agit du roi Henry VI. Un peu trop croyant pour le pouvoir qu’il doit exercer, sa fonction de roi le pèse beaucoup. Voilà encore un personnage torturé dont j’ai hâte de voir comment sa relation avec Richard va évoluer.

Ce premier tome est une introduction au manga. On découvre les personnages principaux et l’intrigue se met en place. Pour autant, on ne s’ennuie pas une seule seconde tellement il se passe de chose dans ce premier volume. Le manga possède une pointe de fantastique avec le personnage de Jeanne D’arc mais pour l’instant, impossible de savoir si ce sera développé et si le fantastique prendra de l’importance dans la suite du récit. Le dessin d’Aya KANNO est bien reconnaissable et il s’est bien améliorer depuis Otomen tout en gardant son identité propre.

Un petit mot sur le changement de « catégorie » du manga. Au Japon, il est catégorisé comme étant un shôjo, vu qu’il est pré-publié dans le magazine Gekkan Princess, comme « Bienvenue au club » de Nikki ASADA (Akata) ou « L’infirmerie après les cours » de Setona MIZUSHIRO (Kazé manga). Alors je comprends qu’un titre aussi particulier soit devenu sur seinen chez nous, car les shôjo se vendant le mieux sont les romances scolaires mais je trouve ça vraiment dommage car ça cantonne justement le shôjo dans cette petite case. C’est réducteur et on se retrouve après avec des personnes qui pensent que Love Hina est un shôjo et que Le pacte de Yokaï n’en ai pas un (bah oui, le héros est un garçon et y’a pas d’amour).

En bref : Je m’y attendais un peu mais ce manga est un véritable coup de cœur. Le personnage de Richard m’a beaucoup plu et j’ai hâte de savoir ce que le destin va lui réserver. Le volume 2 sort aujourd’hui, vivement qu’il arrive dans ma boite au lettre (vivement lundi).

Les séries en cours

Ki-oon T3Erased – Tome 3 & 4 – Kei SANBE

Ki-oon – 7 € 65 – Sortie du Tome 05 le 25 juin 2015

Mon avis sur les volumes précédent : Tome 1, Tome 2

Malgré son retour en 1988, Satoru n’a pas réussi à sauver Kayo. Son pouvoir le ramène alors en 2006, où il devient fugitif. Heureusement, il trouvera du soutient ainsi qu’un début de réponse. Il finira par retourner dans le passé et il ne laissera pas passer sa seconde chance.

Avec son troisième volume, Erased continue sur un rythme plus effréné que jamais. De retour dans son époque et maintenant fugitif, Satoru devra échapper à la police s’il veut coincer le meurtrier en série qui sévis depuis tant d’année. Il devra choisir les bons alliés mais à qui faire confiance ? Et n’est-ce pas dangereux de lui venir en aide ? Heureusement, il fera aussi la rencontre d’une personne qui lui donnera peut-être les clefs nécessaire pour résoudre cette affaire. Mais ce n’est pas la seule rencontre qu’il fera.

Ki-oon T4La série est toujours aussi prenante. Le troisième tome fournis son lot d’explications, notamment sur les méthodes du meurtrier. L’action est soutenue avec quelques scènes très captivantes qui vous feront sans nul doute stresser. On apprend aussi à connaitre un peu mieux Airi, notamment sur son passé. Son rôle est très intéressant car même si elle ne semble pas être un personnage très important, n’étant pas lié au passé de Satoru, elle devient en fait le lien de ce dernier avec le futur et lui donne la force de continuer. Le quatrième tome est plus posé mais les choses commencent à s’améliorer, au moins pour Kayo. On obtient des révélations sur le passé de sa mère notamment qui, même si ça ne nous la rend pas forcément plus sympathique, nous aide à comprendre son comportement et à la prendre en pitié.

En bref : Erased est toujours une série très intéressante et reste un de mes coups de cœur. L’intrigue est très bien ficelée et Satoru commence enfin à voir le bout du tunnel. Le tome 4 ne finissant pas sur un cliffhanger comme les précédents, l’attente pour la suite devient plus facile mais vivement quand même la fin du mois de juin.

Laisser un commentaire