Au fil des Tomes – Juillet 2016

Au fil des tomes Juillet 2016 01

Bonjour à tous.

Après six mois passés sans rien lire ou presque, je me rattrape en ce beau mois de Juillet et je vous écris donc un très gros épisode d’Au fil des tomes. En effet, ce mois-ci, j’ai lu pas moins de 20 mangas que je vous présente donc juste en dessous.

Pour rappel, « Au fil des tomes » est une série d’article où je vous parle des mangas que j’ai lu tout au long du mois écoulé où je résumé brièvement les tomes et je donne mon avis. Je risque de révéler des éléments de l’intrigue donc, si vous n’avez pas encore lu ces tomes et que vous voulez être sûr d’éviter les spoilers, passez directement à la partie « en bref ».

Ce mois-ci l’article sera long mais j’espère qu’il vous plaira.

Bonne lecture.

Les nouveautés

Takane & HanaTakane & Hana

Titre Original : Takane to Hana (高嶺と花)

Auteur : Yuki SHIWASU (師走ゆき)

Editeur VO : Hakusensha (白泉社)

Genres : Comédie, Romance

Version Française : Kazé Manga

Infos : 192 pages, 06€79, Série en cours, 04 tomes au Japon & 01 en France, Sortie du tome 02 le 17 août 2016

Synopsis : Hana NONOMURA, une lycéenne de 16 ans, remplace sa sœur (Yukari, 26 ans) à un rendez-vous arrangé. Elle fait alors la connaissance de Takane SAIBARA (26 ans), un beau gosse, riche et héritier d’un grand groupe mais son extrême arrogance fait sortir Hana de ses gonds et elle finit par claquer la porte. Certaine qu’elle ne le reverrai plus, il finit pourtant par la recontacter et l’invite au restaurant. C’est ainsi que démarre une relation bien explosive.

Mon avis : Takane & Hana est un shôjo manga de Yuki SHIWASU, prépublié dans Hana to Yume, un magazine de prépublication de Hakusensha, connue entre autres pour Fruits Basket. La mangaka avait déjà publié 5 one-shots et Takane & Hana est sa première série. Le quatrième tome est sortie au mois de mars dernier au Japon.

Le manga raconte donc une histoire d’amour entre deux personnes ayant une grosse différence d’âge. 10 années séparent Hana et Takane mais ce n’est pas bien gênant car ici, il n’y a rien de glauque. Dans ce premier tome, les deux personnages se rencontrent et commencent tout doucement à se connaître mais comme ils passent la plupart du temps à se chamailler, leur relation reste assez floue. En plus, nous sommes là dans une comédie et c’est donc l’humour qui est mis en avant, au détriment de la romance à proprement parler. D’ailleurs, en parlant d’humour, il est plutôt efficace et j’ai bien rigolé devant ce premier tome. Hana ne se laisse pas faire et prend un certain plaisir à taquiner Takane.

Concernant les personnages, ils sont très vite attachants, Hana pour son franc-parler et Takane pour sa légère timidité qu’il cache derrière son arrogance. On sent d’ailleurs qu’il cache quelque chose, comme une tristesse, mais rien n’est dévoilé dans ce tome donc peut-être que je me trompe. En tout cas, je me suis tout de suite attaché à eux. Autour de notre futur couple gravite quelques personnages comme les deux amies de Hana qui sont totalement ignorer par Takane, un camarade de classe de Hana qui ne semble pas aimer la relation qu’elle entretient avec Takane, et le grand-père de ce dernier, un vieil homme encore assez mystérieux pour le moment.

L’édition est le modèle standard pour un shôjo manga de Kazé, ni plus ni moins, mais elle est bonne et je n’ai pas noté de fautes. Le volume contient quatre chapitres de l’histoire principale et quelques bonus : 6 pages de yon-koma (manga en quatre cases) où Hana s’imagine mariée à Takane (qui a une moustache ridicule) et mère de triplés, une petite scène coupée et une double page de présentation sur notre duo vedette. J’ai tout particulièrement apprécié les yon-koma qui étaient très drôle.

En bref : Takane et Hana est une comédie sympathique pour le moment. Le premier tome étant introductif, on ne sait pas encore où Yuki SHIWASU veut nous mener mais le titre est une comédie drôle avec des personnages attachants que je vous conseille de tester.

Père et Fils T01 KioonPère & Fils

Titre Original : Chichikogusa (ちちこぐさ [父子草])

Auteur : Mi TAGAWA (田川ミ)

Editeur VO : MAG Garden (マッグガーデン)

Genres : Tranche de vie, Famille

Version Française : Ki-oon

Infos : 194 pages, 07€90, Série en cours, 05 tomes au Japon & 02 en France, Sortie du tome 03 le 18 août 2016

Synopsis : Torakichi est un herboriste itinérant, parcourant le pays pour vendre des remèdes à ses clients. Il voyage depuis peu avec Shirô, son fils, qu’il avait confié à sa sœur pendant deux ans, ne réussissant pas à surmonter la mort soudaine de sa femme, Shiori.

Mon avis : Père & Fils est le tout premier manga de Mi TAGAWA (Twitter / Pixiv), une illustratrice principalement connue pour ses dessins représentant le Japon traditionnel. Il est prépublié chaque mois sur le site de MAG Garden, son éditeur, qui publie également Amanchu et The Ancient Magus Bride.

Torakichi est un herboriste itinérant qui parcourt les routes avec son jeune fils de trois ans, Shirô, dans un Japon ancien où les moyens de transports sont très limités. C’est donc à pied qu’il se rend de village en village, au fond des forêts et des montagnes, par tous les temps. Il est employé depuis l’âge de 11 ans dans une société nommé Nanakusaya, où il est en rivalité avec ses collègues. Suite à la mort de sa femme, il perd la joie de vivre et abandonne son fils chez sa sœur mais il décide de le récupérer. On suit donc ses deux personnages pendant leur voyage, où ils devront apprendre à se connaitre et ce ne sera pas facile car les conditions de vie sont rudes et Shirô est encore très jeune. De plus, Shiori, la mère de Shirô, leurs manques terriblement.

Père et Fils T02 KioonNous somme ici devant un manga tranche-de-vie, où l’on suit le quotidien de deux personnages très attachant. Il y a d’abord Torakichi, un père assez maladroit qui ne sait pas toujours comment réagir face à son fils et qui apprends petit à petit à le connaître. Et il y a Shirô, un petit garçon qui n’a pas encore quatre ans mais qui doit déjà faire face à la perte de sa mère et à une vie passé sur les routes. Shirô pleure beaucoup, Torakichi ne sait pas toujours pourquoi, mais au fil des chapitres, ils vont évoluer ensemble et le petit garçon pleurnicheur va grandir. A ses deux protagonistes s’ajoutent une bonne galerie de personnages secondaires comme la famille de Torakichi, ses collègues et bien sûr ses clients. Et si l’histoire se concentre sur Torakichi et son fils, certains passages nous éclairent sur ses personnages, comme par exemple, la relation entre Chiharu, un autre herboriste, et son père. Autres personnages importants, les herboristes sont tous accompagnés d’un oiseau. Ses petits animaux sont adorables et super pratique car il peuvent parcourir de long kilomètre pour apporter du courrier. Ieji, l’oiseau qui accompagne Torakichi, semble toujours en colère et passe son temps à soupirer devant le comportement de son maître, ce qui est toujours très drôle.

Père et fils est également un manga éducatif. Les plantes utilisées pour les remèdes sont légèrement expliquées, avec leurs noms communs et scientifiques, leurs propriétés thérapeutique (ou non), et un visuel. C’est assez léger pour ne pas être rébarbatif et ça permet de se renseigner un peu, même si ce n’est pas avec ça qu’on pourra aller parcourir les champs à la recherche de l’herbe qui fera passer notre mal de tête.

Au niveau de l’édition, Ki-oon nous offre un bien beau manga, avec une couverture plastifiée et granuleuse très jolie. Les ouvrages contiennent aussi une page couleur sur papier glacé, des yon-koma sous la jaquette et la mangaka nous donne quelques explications supplémentaires sur son histoire en fin de volume.

En bref : Père et fils est un manga tranche-de-vie très touchant et avec une galerie de personnages attachants.

Un extrait est disponible en ligne ici. Quelques très jolies illustrations sont également disponibles sur le site de l’éditeur (ici).

Ugly Princess T01 AkataUgly Princess

Titre Original : Kengai Princess (圏外プリンセス)

Auteur : Natsumi AIDA (あいだ夏波)

Editeur VO : Shûeisha (集英社)

Genres : Comédie, Romance, Société

Version Française : Akata

Infos : 200 pages, 06€95 (7,95 le tome 01 collector), Série terminé, 07 tomes au Japon & 02 en France, Sortie du tome 03 le 25 août 2016

Synopsis : Mito MEGURO est moche et depuis que le garçon qu’elle aimait s’est moqué d’elle devant toute la classe, elle s’est résignée à ne plus tomber amoureuse, jusqu’au jour où elle tombe sous le charme de KUNIMATSU.

Ugly Princess T02 AkataMon avis : Ugly Princess est un shôjô qui était pré-publié dans le magazine Margaret des éditions Shûeisha. C’est le nouveau manga de Natsumi AIDA, mangaka qui a connu un énorme succès avec sa série « Switch Girl », shôjo manga en 23 tomes publié chez Delcourt entre 2009 et 2014. Personnellement, je n’avais pas lu cette série, tout simplement par manque de moyen, et quand les éditions Akata ont annoncé cette nouvelle série, je me suis dit que ce serait une bonne occasion de découvrir l’auteure, surtout que la série venait de se terminer au Japon en seulement 7 tomes mais aussi parce que le thème m’intéresse. De plus, ce nouveau manga avait eu pas mal de bonnes critiques donc j’ai franchi le pas.

Le nom de Mito MEGURO signifie « belle personne aux yeux noirs ». Malheureusement, porter ce nom ne lui as pas porté chance. En effet, Mito est ce que l’on appelle une mocheté. Ses joues sont rondes et joufflues, ses membres courts et ses os épais. En plus, elle n’a aucun sens de la mode. Et depuis que le garçon dont elle était amoureuse s’est moqué d’elle devant toute la classe, elle fuit tous ce qui concerne l’amour et se réfugie dans les jeux de drague pour fille, avec ses deux copines Haru et Maru. Mais un jour, KUNIMATSU, un garçon de sa classe, va prendre sa défense et Mito va tomber sous son charme. Elle décide alors de se prendre en main pour essayer de se rapprocher de lui. La première étape, réussir à lui dire bonjour.

Version Collector du Tome 01
Version Collector du Tome 01

Ugly Princess, c’est donc l’histoire de Mito, collégienne au physique ingrat, au contraire de la plupart des héroïnes de shôjô, ce qui la complexe. Elle n’a aucune confiance en elle et pense qu’il est inutile de faire des efforts puisque de toutes façons, les garçons n’aiment que les filles jolies, dociles et à la pointe de la mode. Alors au lieu d’agir, elle fantasme grâce à ses jeux de drague et son imagination débordante. Quand elle va tomber amoureuse de KUNIMATSU, pour essayer de le séduire, elle se dit donc qu’elle doit changer. Un des points positifs de ce manga, c’est que ce n’est pas son apparence qu’elle veut changer mais son comportement. Elle essaye d’être plus courageuse, par exemples en participant aux préparatifs de la fête culturelle. Même si ses réactions sont un peu exagérées, Mito reste un personnage très réaliste. Elle ne va pas changer du jour au lendemain et elle a souvent des pensées négatives, s’imaginant les réactions de dégoûts qu’aurait KUNIMATSU si elle lui avouait ses sentiments. Bref, elle fait deux pas en avant et un pas en arrière mais elle avance quand même (tout du moins pour l’instant).

Concernant les autres personnages, il y a déjà le garçon dont Mito tombe amoureuse, KUNIMATSU, qui est mignon, sportif et gentil mais aussi très étourdi, un peu dans la lune. J’ai l’impression qu’il n’est pas vraiment intéressé par l’amour pour l’instant. Mito a aussi deux copines qui partagent sa passion pour les jeux de dragues et qui sont très différente. Haru a un petit copain et feuillette de temps en temps des magazines de mode alors de Maru ne s’intéresse pas du tout aux garçons et est à fond dans son jeu. Maru sera d’ailleurs un peu plus développé dans le prochain volume. Enfin, Mito a une rivale, une fille qui a tout pour elle mais qui a un mauvais caractère. L’évolution de leur relation pourrait être intéressante.

Finalement, il se passe peu de chose dans ces deux premiers tomes, surtout que la moitié du second volume est composé de chapitres pré-publiés dans un magazine de mode et indépendant de l’intrigue originale. Je reste cependant intrigué par la direction que prendra la mangaka par la suite.

Un petit point concernant la vision des jeux de dragues dans Ugly Princess. Comme j’aime bien le genre, je me suis demandé comment cet élément allait être pris en compte. Déjà, côté technique, Mito et ses amies joues à un jeu sur une console ressemblant à la 3DS et ce n’est pas très crédible. Moi qui suis l’actualité, je peux vous dire qu’ils sont quasiment inexistant sur cette console. En plus, avec ses mises à jour quotidienne, le jeu ressembles plus à un jeu sur smartphone qu’à un jeu sur console. Mais ce qui m’intéresse le plus, ce sera le traitement qu’on infligera à ce genre de jeu car c’est un genre comme un autre et je connais des filles en couple qui y joue donc j’espère que ce ne sera pas vu uniquement comme un substitut pour les filles qui ne peuvent pas avoir de vrai relation. Pour l’instant, c’est vu que comme une passion et j’espère que ça ne tournera pas en critique injuste du genre.

Concernant l’édition, sachez qu’il y a une version collector du premier volume comprenant une couverture originale avec vernis sélectif, une discussion entre la mangaka et son éditrice et des pages couleurs sur papier glacé. Vendu au prix de 7 euros 95, soit un euro de plus que la version standard, le tirage est limité mais à l’heure où j’écris ses lignes, il y a encore des tomes de disponibles (j’en ai vu sur des sites de vente en ligne).

En bref : Ugly Princess est un shôjô sympa avec une héroïne physiquement différente de ce qui se fait habituellement dans les shôjô. Je reste cependant un peu sur ma faim, peut-être à cause de critique trop élogieuse. A voire vers quoi la mangaka va se diriger par la suite.

Un extrait est disponible sur Akazoom.

Les séries en cours

Bienvenue Club 9Bienvenue au Club – Tomes 09 à 11 – Nikki ASADA

Akata – 6€95 – Sortie du tome 12 le 13 octobre 2016

Mon avis sur les volumes précédents : Tomes 01 & 02, Tomes 03 à 07, Tome 08

Quand les deuxièmes années partent en voyage scolaire à Kyôto, ils font la connaissance de MUKAICHI, qui ressemble comme deux gouttes d’eaux à Miho, aussi bien physiquement qu’au niveau du comportement. OKINOSHIMA réponds à chacun de ses ordres machinalement, comme il le faisait enfant avec Miho. La jeune demoiselle semble intéressée par lui et va donc voir MOMOSATO pour qu’elle arrête de lui tourner autour. Par un concours de circonstance, elle finit par devenir son esclave. Au même moment, Yoriko se découvre des sentiments pour un certain garçon qui ne semble pourtant pas être son genre. Dans le tome 11, elle se retrouve à sortir avec, ce qui inquiète MOMOSATO. De plus, OKINOSHIMA se retrouve à devoir aider le club de boulier contre son gré.

Bienvenue au Club est toujours une série aussi sympa. Dans ses trois nouveaux tomes, la relation entre MOMOSATO et OKINOMIYA semble bien avancer et j’espère que le garçon finira vite par lui avouer ses sentiments parce que ça saute vraiment aux yeux qu’il est amoureux d’elle. En tout cas, il est vraiment très jaloux et possessif, ce qui serait bien énervant s’il n’avait pas de sentiment pour Nima. Tout au long de ses tomes, il fait d’ailleurs souvent des têtes mignonne, surtout que Nima à le chic pour avoir des réactions embarrassantes. Yuriko était plutôt sombre dans ses tomes, à cause de ses sentiments compliqué, mais elle avance et je me demande vraiment comment la situation va évoluer.

En bref : J’aime toujours autant cette série et j’ai vraiment hâte que la relation entre MOMOSATO et OKINOMIYA aboutisse enfin. Vivement la suite.

Le maître des livres T06Le maître des livres – Tomes 06 à 08 – Umiharu SHINOHARA

Komikku – 8€50 – Sortie du tome 09 le 22 septembre 2016

Mon avis sur les volumes précédents : Tomes 01 & 02, Tomes 03 & 04, Tome 05

Retour à la bibliothèque pour enfants « La rose trémière ». Le début du sixième tome termine le passage avec le camarade de classe de MIKOSHIBA. Suit un chapitre très sympathique avec une petite fille dont la mère ne sait pas du tout cuisiner. Enfin, on découvre un ami de MIYAMOTO qui va devenir l’éditeur d’ISAKI. Cet homme a été muté dans la section livre pour enfant de son entreprise mais il le prend mal car il considère que cette littérature n’a pas beaucoup d’intérêt. Il a également une petite fille au caractère bien trempé qui ne mâche pas ses mots. Enfin, le tome se conclu avec l’histoire personnelle de NISHINO, la nouvelle du club d’étude de la littérature pour enfant dont faisait partie la sœur de MIKOSHIBA. J’ai lu ce volume il y a un bon moment déjà donc j’ai du mal à bien m’en souvenir, et j’ai également eu du mal à entrer dans le volume suivant.

Le maître des livres T07Dans le tome 07, on reprend donc sur la relation compliquée qu’avait NISHINO avec sa mère. On rencontre également la grande sœur de KANDA, la timide bibliothécaire. Les deux sœurs ont un caractère diamétralement opposé mais chacune envie l’autre à sa manière. Les deux chapitres suivant se concentrent sur un soldat qui envisage de quitter les forces d’autodéfenses japonaises. Le tout dernier chapitre débute un nouvel arc sur MIKOSHIBA, sa relation avec les livres et avec son père. Dans le tome 08, après la conclusion de cet arc où l’on en apprend un peu plus sur le bibliothécaire à la coiffure de champignon, on suit l’histoire de Takeshi, un ami de Shôta (le petit garçon qui a appris à aimer la lecture grâce à l’île aux trésors), qui a des problèmes à la maison, son père et son frère ayant régulièrement des disputes violentes. Enfin, ce huitième tome se conclu avec deux chapitres sur le livre qu’essaie d’éditer ISAKI.

Le maître des livres T08J’aime toujours autant ce manga. Il n’y a peut-être pas d’intrigue à proprement parler mais j’ai toujours autant de plaisir à retrouver ses personnages qui donnent toujours autant envie de lire. Cette oeuvre ne doit pas être lu quand on recherche un fil rouge mais bien quand on aime suivre le quotidien de personnes sympathiques. Le temps passe (il y a environ deux ans entre le premier tome et le huitième) et les personnages évoluent ensemble. On a comme l’impression d’entrer dans une grande famille. Bref, la force de ce manga, ce sont vraiment ses personnages.

Les seules choses que je reprocherais au Maître des livres, c’est qu’on a du mal à reconnaître certains personnages, surtout quand plusieurs volumes séparent la réapparition de certain. L’autre problème pour moi c’est la traduction. J’ai tout simplement du mal à lire certains passages. Il y a notamment une bulle dans le tome 08 (page 174) qui m’a gêné alors que quelques pages plus loin, la citation de cette même bulle est bien traduite. Je trouve ça bizarre et ça m’empêche d’apprécier totalement ma lecture.

En bref : Malgré les points négatifs de ce manga, Le maître des livres est toujours une de mes séries préférées du moment et j’ai hâte d’avoir la suite.

Noragami 07Noragami – Tomes 07 à 10 – Adachitoka

Pika – 7€20 – Sortie du Tome 11 le 24 août 2016

Mon avis sur les volumes précédents : Tomes 01, 02 & 03, Tome 04, Tomes 05 & 06

L’histoire avec Bishamonten étant enfin terminé, le quotidien tranquille reprend ses droits. Hiyori ignore Yato qui est devenu trop collant mais celui-ci contre-attaque en prenant possession de son corps. Il sème la zizanie et Hiyori se retrouve affublé d’une drôle de réputation dans son nouveau lycée. Une des sept divinités du bonheur, Ebisu, veut acheter Yukine pour en faire son shinki, ce qui le fera réfléchir au rôle qu’il veut jouer en tant que serviteur d’un dieu. C’est au moment où Yato trouve enfin le bonheur auprès de ses amis que Nora viens le voir pour un nouveau travail. En effet, il continue ponctuellement à effectuer des tâches au service de « Père », son activité première. Mais des ayakashi muni de masque attaque Yato.

Tout au long de ces quatre tomes, Yato est séparé de ses amis, exécutant les ordres de « Père ». Il se retrouve même à devoir visiter les enfers où il y fait la rencontre d’Ayanami. Pendant ce temps, sur terre, Hiyori profite de sa jeunesse pendant que le monde céleste organise une chasse aux sorcières, à la recherche du mage qui contrôle les ayakashi masqués.

J’ai encore passé un très bon moment avec ce manga. Les personnages sont toujours aussi attachant, Yato en tête (j’adore vraiment Yato <3). On en apprend légèrement plus sur son passé, dont l’identité de Père. Yato regrette son passé et n’aime pas vraiment exécuter les ordres de son père mais il n’a pas encore le courage de lui faire face. Cependant, il commence à se rebeller et ça ne devrait plus être très long avant qu’il ne le confronte. L’autre personnage dont je me suis bien attaché dans ces derniers tomes, c’est bien sûr Ebisu. Il est trop mignon, encore plus quand il est petit, et son histoire illustre bien que même si on est un dieu connu et que l’on peut revenir à la vie quand on meurt, ce n’est pas aussi facile à accepter. J’aime aussi beaucoup l’évolution de Yukine. Après le misogi dans les premiers volumes et sa transformation en serviteur béni, il a fait énormément d’efforts et il essaye de devenir un bon guide pour Yato. Si vous avez arrêté la série à cause de son caractère dans les tous premiers tomes, n’hésitez pas à réessayer la série. Personnellement, son caractère ne m’a jamais gêné mais je sais que pour certain c’était le cas donc je préfère prévenir. Quant à Hiyori, même si elle est peu présente finalement, elle est vraiment la clef pour sauver Yato.

Bien sur, la série n’a pas que ces personnages pour elles. Il y a aussi les combats, pas forcément très nombreux (et je préfère ça) mais toujours palpitants. Il y a aussi beaucoup de suspense, car même si Yato est le héro on se demande vraiment comment il va pouvoir s’en sortir tellement la situation semble inextricable, et une légère pointe d’horreur, de part les monstres peuplant les enfers.

En bref : Noragami a tous les ingrédients d’un bon manga. Des personnages attachants, du suspense, de l’action, il reste au fil des tomes un très bon divertissement. Vivement la suite.

Noragami ~Histoires Errantes~ PikaNoragami ~Histoires Errantes~ – One-shot – Adachitoka

Pika – 7€20 – Sortie le 25 mai 2016

Noragami ~Histoires Errantes~ est un recueil de nouvelles pré-publiées dans le Shônen Magazine Plus (月刊少年マガジン+, en arrêt de publication depuis 2014) des éditions Kodansha. Ce recueil d’histoires courtes et indépendantes regroupe sept anecdotes se déroulant après les événements concernant Bishamonten (c’est à dire après le tome 06). Ce sont principalement des histoires racontant le quotidien de nos protagonistes, avec une pointe d’humour. Découvrez en un peu plus sur l’univers de Noragami à travers ce one-shot.

Les différentes histoires regroupées dans ce recueil sont sympathiques et j’ai passé un bon moment de lecture. J’ai un peu rigolé aussi, mais ce n’est clairement pas un tome indispensable. Il ne fait pas avancer l’intrigue et les quelques informations sur l’univers qu’il nous donne ne sont pas indispensables, mais si on aime la série et qu’on a plaisir à retrouver les personnages de Noragami, ce volume annexe reste un bon divertissement.

En Bref : Noragami ~Histoires Errantes~ est un one-shot sympathique mais n’est pas vraiment un indispensable. A réserver aux gros fans de la série.

The Ancient Magus Bride T04 KomikkuThe Ancient Magus Bride – Tome 04 – Kore YAMAZAKI

Komikku – 7€90 – Sortie du tome 05 le 25 août 2016

Mon avis sur les volumes précédents : Tomes 01 & 02, Tome 03

Chisé est au pays des dragons pour se confectionner une baguette magique. Là, Lindel lui raconte comment il a rencontré Elias et les années qu’ils ont passé ensemble.

Ce quatrième tome de The Ancient Magus Bride est un volume très introspectif. Chisé apprend quelques informations sur le passé d’Elias, réfléchi sur ses sentiments et sur sa peur d’être rejeté. C’est un tome très lent, avec très peu d’action, mais la relation entre les personnages avancent, ils se mettent à communiquer et à s’ouvrir légèrement. On en apprend aussi un peu sur le passé de Chisé et sur sa famille, ce qui donne envie d’en savoir plus, car le destin de sa mère est la seul chose concrète que l’on sait réellement pour le moment.

En bref : Le passé se dévoile légèrement dans ce tome introspectif où la relation entre Chisé et Elias avance doucement mais sûrement.

Le requiem du roi des roses T03 Ki-oonLe Requiem du Roi des Roses – Tomes 03 & 04 – Aya KANNO

Ki-oon – 7€20 – Sortie du tome 05 le 25 août 2016

Mon avis sur les volumes précédents : Tome 01, Tome 02

Pendant que son frère, le roi Edouard, batifole avec Elisabeth, Richard reste seul dans la maison de chasse. Il retrouve alors Henri, qui a pris la poudre d’escampette, poursuivie par son fils. Ils passent quelques jours heureux ensemble. De retour au château, le roi Edouard annonce avoir épousé Elisabeth, ce qui met le comte de Warwick très en colère. Au même moment, Richard fait la connaissance du duc de Buckingham, qui désire mettre Richard sur le trône et devenir son faiseur de roi.

Le requiem du roi des roses T04 Ki-oonDans le quatrième tome, Richard part se calmer chez le comte de Warwick où il retrouve Anne. Mais le comte, humilié par le comportement du roi, fomente une rébellion.

Le Requiem du Roi des Roses est ma série préférée en ce moment. C’est un parfait mélange entre intrigue de cour et émotion. Au centre, il y a le personnage de Richard, qui s’interroge sur ses sentiments quand il est avec Henri ou Anne. Mais à chaque déceptions, il se renferme de plus en plus sur lui et devient de plus en plus froid. Il commence aussi sérieusement à penser au trône, lui qui ne pensait pas en être digne au départ, surtout quand il voit comment se comporte ses frères. Plusieurs personnes complotent sur le dos du roi Edouard qui ne voit absolument rien venir.

En bref : Le Requiem du Roi des Roses est un excellent manga et ses deux tomes confirment que la série mérite vraiment d’être lu. J’attends la suite avec énormément d’impatience.

Erased T06 Ki-oonErased – Tomes 06 & 07 – Kei SANBE

Ki-oon – 7 € 65 – Sortie du Tome 08 pas encore annoncé :'(

Mon avis sur les volumes précédents : Tome 01, Tome 02, Tomes 03 & 04, Tome 05

Dans le tome précédent, l’identité du meurtrier était enfin révélé. Satoru est donc confronté à lui mais son corps d’enfant lui offre malheureusement peu de possibilité. Après 15 ans passé dans le coma et tout un chapitre consacré au tueur en série, Satoru se réveille enfin mais ses souvenirs sont confus, mélangés entre ses souvenirs d’enfances et ceux de ses rediffusions. Seulement, les retrouvailles avec Airi vont déverrouiller sa mémoire.

Erased T07 Ki-oonEt bien, c’est un sacré gros retournement de situation que nous offres ces deux tomes. Je n’aurais jamais pu deviner ce qui aller se passer quand j’ai terminé le tome 05 et ça m’a donc agréablement surprise car je trouve que ce passage est très intéressant. J’apprécie tout particulièrement le côté puzzle que procure les problèmes de mémoire de Satoru car même si l’on sait la vérité, il est intéressant de le voir retrouver sa propre mémoire.

On en apprend également plus sur le tueur, sur son enfance et sa personnalité ce qui est intéressant et qui nous donne vraiment froid dans le dos. C’est un antagoniste peu sympathique mais marquant. Et Sachiko, la mère de Satoru, est vraiment la meilleure mère du monde. Ce qu’elle a fait pour son fils pendant ses années de coma force l’admiration. Enfin, je noterais la mise en scène des chapitres vraiment excellent en particulier le moment où on as un monologue de Sachiko qui fini par rejoindre un monologue du meurtrier. J’ai trouvé le procédé très intéressant même s’il est difficile de savoir quand le monologue change de locuteur.

En bref : Encore deux excellents tomes pour ce thriller. Le retournement de situation du tome 06 était inattendu et le développement imaginé par le mangaka original. Le tome 08 sera le dernier et j’espère une fin en apothéose pour ce manga.

Voilà, ce billet d’Au fil des Tomes est maintenant terminé. Si vous avez tout lu : Félicitation ! xD J’espère que vous aurez apprécié cet article et je vous dit à très bientôt pour de nouvelles lectures.

Au fil des tomes Juillet 2016 02

Laisser un commentaire