Au fil des Tomes – Octobre 2016

au-fil-des-tomes-octobre-2016

Bienvenue dans ce nouveau numéro d’Au fil des tomes qui retrace les manga que j’ai lu au mois d’octobre 2016.

Ce mois-ci, j’ai lu quatre manga que je vais vous présenter ici, un seinen, un shônen et deux shôjo. J’ai également commencé à relire Le pacte des yokaï, pour célébrer la sortie de la cinquième saison, et je pense écrire un article dédié à tout l’amour que j’éprouve pour cette série quand j’aurais lu les 17 volumes sorties en France chez Delcourt (j’en suis au tome 07). Enfin, je lirai les autres manga sortie en otobre ce mois-ci, ainsi que le maître des livres volume 09 que je n’ai pas encore lu. Et pour les manga de novembre, comme ils sortent à la toute fin du mois, ils attendront le mois de décembre.

Je trouve que j’ai écris beaucoup dans cet article mais j’espère qu’il vous plaira.

Bonne lecture.

Au fil des Tomes est une série de billet mensuelle qui compile les lectures de mangas que j’ai fait lors du mois écoulé. Pour éviter les éventuels spoils, lisez uniquement la partie « En bref » pour un avis succinct.

Les nouveautés

dead-dead-demons-dededede-destruction-t01-kanaDead Dead Demon’s Dededede Destruction

Titre Original : デッドデッドデーモンズデデデデデストラクション

Auteur : Inio ASANO (浅野いにお)

Editeur VO : Shogakukan (小学館)

Genres : Science-fiction, Quotidien

Version Française : Kana

Infos : 196 pages, 05€95 (jusqu’au 31 décembre 2016), Série en cours, 05 tomes au Japon & 01 en France, Sortie du tome 02 pas encore annoncé

Synopsis des éditions Kana : Depuis 3 ans, le ciel de Tokyo est recouvert par un gigantesque vaisseau spatial extra-terrestre. Pourtant, aucune attaque de la part des extra-terrestres n’est recensée bien que les humains abattent, avec une facilité déconcertante, les petits vaisseaux qui sortent de temps en temps du ventre de l’immense engin…

Pendant ce temps, sur Terre, les deux amies Kadode et Ôran, comme la majorité des humains, ne prêtent plus attention à ce vaisseau et continuent à vivre leur vie. Mais ces 3 années de paix ont endormi la vigilance de l’Humanité… Elle ne remarque pas que « l’envahisseur » s’est infiltré au sein de sa population. Et il pourrait bientôt troubler leur paisible quotidien !

Mon avis : Inio ASANO est un mangaka reconnue notamment pour son dessin très réaliste et sa façon de dépeindre le Japon contemporain et en particulier la jeunesse. Cela faisait quelques années que je voulais découvrir cet auteur, notamment Solanin (02 tomes chez Kana) ou bien encore Bonne nuit Punpun (13 tomes chez Kana) mais je n’avais pas franchi le pas parce qu’il n’y avait rien de pressant. Alors pourquoi avoir commencé cette série ? Et bien à cause de son prix qui est de 5 euros 95 cette année (pour son anniversaire, les éditions Kana vendent les premiers tomes de leurs nouvelles séries moins cher). Je pense que c’est une très bonne raison mais ce n’est pas la seule. En effet, le côté science-fiction et le fait que les personnages principaux soient des jeunes filles m’intéresse plus que Bonne nuit Punpun, dont le sujet semble plutôt déprimant et je ne pense pas être prête pour ça.

L’histoire se déroule dans un Japon qui a été attaqué trois ans auparavant par un vaisseau spatial qui a fait énormément de victimes mais après une frappe nucléaire, il s’est immobilisé et depuis, il ne donne presque plus signe de vie. Il est bruyant et un petit vaisseau s’échappe de temps en temps mais les victimes sont bien plus rare. Le Japon en profite donc pour faire la course à l’armement au niveau des industriels, et les hommes politiques en profitent pour révoquer le principe de pacifisme présent dans la constitution depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

C’est dans cet environnement compliqué, où l’avenir est de plus en plus incertain, que Kadode, Ôran et leurs amies doivent vivre. Leur quotidien n’a pas vraiment changé finalement : elles vont au lycée, tombent amoureuses, se disputent avec leurs parents et doivent décider de leur orientation. Mais il y a toujours ce danger permanent au-dessus de leur tête, ce qui n’aide pas à avancer dans la vie sereinement.

Les deux personnages mis en avant son Kadode, une fille à lunette et cheveux court qui est plutôt normale. Elle a une relation conflictuelle avec sa mère et passe une grosse partie de son temps libre à jouer aux FPS (jeux vidéo de tire à la première personne). J’aime toujours voir des filles jouer aux jeux vidéo, et même si le genre de jeux préféré de Kadode peut sembler irréaliste car on n’imagine pas des japonais jouer aux FPS, et encore moins une fille, et c’est comme ça que j’aurais pu penser si je n’étais pas tombé sur un blog japonais consacré aux otome games (jeux de romance pour fille) où la blogueuse joue aussi à des jeux comme Call of Duty. Comme quoi, les préjugés, c’est stupide.

Sa meilleure amie, Ôran, est une fille très excentrique, qui bave beaucoup (je trouve ça vraiment dégoûtant mais peut-être que certain trouve que c’est kimokawa – contraction de kimochi warui qui signifie dégoûtant et de kawaii qui signifie mignon), et qui semble beaucoup s’intéresser aux envahisseurs. Elle a un grand frère qui ne cherche pas de travail, ce qui désespère son père.

Ce premier tome est vraiment très introductif. On rencontre les personnages, puis ont à une rétrospective sur ce qui s’est passé il y a trois ans, puis on reprend le cours de la vie des personnages, en les approfondissant encore d’avantage. La toute fin du tome semble introduire un nouveau personnage, qui fera peut-être bouger les choses par la suite. Je trouve cette mise en place efficace et elle m’a donné envie de découvrir comment les personnages vont évoluer dans cet environnement particulier.

Le dessin d’Inio ASANO me plaît bien, hormis les moments où Ôran bave partout (beurk). Les décors sont très beaux. J’ai une grande préférence pour les intérieures et je les ai beaucoup aimé ici car on sent que les maisons sont habité : il y a du désordre partout. Mention spécial pour la chambre de Kadode rempli de manga : un lit, une télé, un ordinateur et une PS3, je pourrais facilement ne plus jamais sortir de cette chambre. Le style des personnages est mignon et j’aime bien ça, après je pense que ce style peut ne pas plaire à tout le monde.

En bref : Cette nouvelle série d’Inio ASANO, la première que je lis, s’annonce très prometteuse avec son dessin très détaillé et son thème de science-fiction qui souligne le quotidien de jeune fille qui deviennent adulte. Les envahisseurs vont-ils bouger ? J’espère que oui mais on verra bien par la suite.

Les séries en cours

noragami-t12-pikaNoragami – Tome 12 – Adachitoka

Pika – 7€20 – Sortie du Tome 13 le 30 novembre 2016

Mon avis sur les volumes précédents : Tomes 01, 02 & 03, Tome 04,Tomes 05 & 06, Tomes 07 à 10, Tome 11

Ce douzième volume de Noragami nous en apprend plus sur « le secret des dieux » et sur le passé de Yato. On le découvre enfant, sa rencontre avec Nora et avec un autre shinki nommé Sakura, qui aura une grande influence sur lui. On comprend aussi comment un humain peut être le père de Yato, et la réponse est très logique quand on comprend bien comment fonctionne le monde de Noragami. Ce père reste tout de même encore très mystérieux, enfin on ne sait toujours absolument rien sur lui en fait, à part son identité actuelle, et ça présage de nombreux rebondissement pour l’avenir.

Ce tome nous offre aussi un combat assez tendu entre Yukine et Nora que j’ai bien apprécié car il illustre à merveille le changement de Yukine, qui devient de plus en plus talentueux dans son rôle du shinki. C’est vraiment un personnage qui a bien évolué depuis sa première apparition. 

En bref : La série avance doucement mais sûrement. C’est une série que j’apprécie vraiment de lire pour son interprétation du folklore japonais, ses personnages attachants et son très beau dessin.

love-be-loved-leave-be-left-t02-kanaLove, be loved, Leave, be left – Tome 02 – Io SAKISAKA

Kana – 6€79 – Sortie du tome 03 pas encore annoncée

Mon avis sur les volumes précédents : Tome 01

En apprenant qu’Akari et Rio ne sont pas frère et sœur de sang (la mère d’Akari et le père de Rio se sont marié quand leurs enfants étaient au collège), Yuna comprend que la fille à qui Rio voulait se déclarer est en fait Akari. Elle comprend également que la vie de Rio n’est pas facile pour cette raison, mais aussi à cause de sa belle-mère, qui n’arrive pas à lui faire confiance et qui ne supporte pas de savoir sa fille seule à la maison avec un garçon de son âge. Ces révélations vont mettre Yuna mal à l’aise mais une petite averse va faire précipiter les choses.

L’envie de l’auteur d’avoir deux héroïnes pour son manga marche bien mieux dans ce second tome qui peut facilement être découpé en deux parties, avec deux chapitres centrés sur Yuna et deux autres sur Akari. Yuna reste quand même bien plus mis en avant qu’Akari. Dans la première partie, on constate qu’elle évolue petit à petit et devient de moins en moins timide. La deuxième partie développe quant à lui le personnage d’Akari mais j’ai toujours du mal à la cerner. Malgré l’assurance qu’elle semble dégager, on voit qu’elle n’est pas vraiment satisfaite de sa vie et qu’elle n’est pas très franche avec ses sentiments, ce qui la rend bien plus complexe que Yuna.

Ce volume développe également bien le personnage de Rio, qu’on pouvait penser très superficiel au début, mais en fait, tous les personnages se méprennent sur lui et il est bien plus attentionné qu’ils ne le pensent. Je l’apprécie beaucoup et j’ai de la peine pour lui. Quant à Inui, il reste encore un peu trop mystérieux pour le moment. Il a l’air gentil mais il est difficile de savoir ce qu’il peut bien penser.

En bref : J’ai beaucoup aimé ce second volume, qui m’a fait craquer pour le personnage de Rio. Les choses avancent plutôt vite pour la timide Yuna au contraire d’Akari qui cherche à comprendre ses sentiments en explorant son passé. Et si je n’attends pas vraiment la suite avec impatience, j’ai envie de savoir comment les choses vont évoluer.

ugly-princess-t03-akataUgly Princess – Tome 03 – Natsumi AIDA

Akata – 6€95 – Sortie du tome 04 le 24 novembre

Mon avis sur les volumes précédents : Tomes 01 & 02

Pendant que Mito fait des efforts pour conquérir le cœur de Kunimatsu, elle ne s’aperçoit pas que ses changements ont un impact sur son amie Maru, qui se sent de plus en plus isolée.

J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce second volume à cause du « Love Quizz » présent en début de tome, qui était assez chiant à lire. Dans ce manga, Natsumi AIDA n’hésite pas à donner des détails sur comment faire pour se rapprocher de celui qu’on aime, ou des conseils de beauté comme comment bien s’épiler les sourcils, et j’ai un sentiment assez mitigé sur ça car je trouve que c’est à la fois intéressant mais en même temps ça m’ennuie. Mais je voulais vraiment persévérer car ce que je voulais savoir, c’était comment son amitié avec Maru aller évoluer, si elles allaient se séparer ou se réconcilier et sur ce point, je n’ai pas été déçu, c’est très intéressant. Je comprends parfaitement le personnage de Maru, qui a tendance à s’isoler quand elle pense qu’elle gène les autres, et pour cela, elle en déteste les autres mais aussi elle-même. Bref, j’ai trouvé son développement intéressant et très réaliste.

J’ai beaucoup aimé le chapitre bonus où Mito va chez le coiffeur toute seule. Je me suis totalement retrouvé dans son comportement, surtout dans le fait de ne pas se plaindre même quand l’eau est trop chaude ou encore sur le fait qu’on n’ait pas envie de discuter avec la coiffeuse (ayant une mauvaise vu, je n’ai pas la possibilité de lire des magazines comme Mito mais de toute façon, je n’oserais pas car j’aurais l’impression d’être malpoli).

La fin du volume n’augure rien de bon pour Mito et j’en ai des sueurs froides rien que de penser à ce qui pourrait lui arriver. Par contre, j’ai hâte d’en savoir plus au sujet de ce garçon que Mito rencontre dans le parc et qui ne semble pas être une hallucination.

En bref : Ce troisième tome était très plaisant et j’ai beaucoup aimé la partie sur l’amitié entre Mito et Maru, que j’ai trouvé réaliste dans sa façon de traiter le sujet. Dans le prochain tome, Mito va quitter le collège et je me demande comment l’histoire va évoluer après ça.

Laisser un commentaire