Collar X Malice (PSV)

Version Japonaise

Editeur : Otomate / Idea Factory

Editeur Occidental : Aksys

Productrice : SHIMA Reiko

Illustratrice : HANAMURA Mai (Twitter)

Date de Sortie : 18 août 2016 (Japon), 28 juillet 2017 (Occident)

Prix :

  • Boite : 6 804 yens HT
  • Limité : 8 964 yens HT
  • Dématérialisé : 6 264 yens HT
Version Limitée Japonaise

Signalétique : Cero C (15 ans et plus)

Disponibilité : Import Japon, Bientôt disponible en Europe

Langue : Texte et voix en japonais (Import), Voix en japonais et texte en Anglais pour l’occident

Synopsis : Une organisation terroriste nommée « Adonis » sème le chaos à Shinjuku depuis le mois d’avril. HOSHINO Ichika est une jeune recrue de la police. Lors d’un contrôle de routine, elle se fait surprendre par un criminel qui l’assomme. Elle se réveille quelques heures plus tard dans une église, un étrange collier autour du cou. Totalement paralysée, elle ne peut qu’écouter la voix qui s’échappe de cet étrange bijou. Elle a été choisi comme cobaye d’une expérience afin de savoir si elle est apte à intégrer « Adonis ». Pour cela, elle devra enquêter sur les différents meurtres perpétrés par l’organisation criminel, avec l’aide d’anciens policiers réunis dans une agence de détective.

Opening

Après Amnesia, dont j’ai parlé sur ce blog il y a déjà 3 ans, je vais vous parler d’un otome game sur Playstation Vita qui devrait bientôt sortir dans nos contrées, Collar X Malice. Il s’agit d’un visual novel de genre policier, thriller, suspense, sortie au Japon le 18 août 2016.

Vous incarnez HOSHINO Ichika, une jeune recrue de la police âgée de 21 ans et affectée dans un nouveau service mis en place depuis qu’un groupe terroriste du nom d’Adonis sème la terreur dans le quartier de Shinjuku. Tout a commencé au mois d’avril, avec la diffusion sur l’écran centrale de la ville d’un message montrant des policiers ligotés à une chaise. C’est le début du compte à rebours pour le X-Day, prévue le premier janvier prochain. Les meurtres s’enchaînent alors avec un premier policier assassiné en mai. En juin, c’est toute une classe d’un collège qui disparaît lors d’une attaque à la bombe. En juillet, un stalker est assassiné par un passant. En août, une série de meurtre cible des personnes liées à un jeu vidéo. Chaque crime est précédé par une vidéo diffusée sur internet et sur les lieux, il y a toujours une pièce sertie d’une anémone, l’emblème d’Adonis ainsi qu’un chiffre romain représentant le décompte avant le X-Day. Ces incidents ont aussi eu des répercussions inattendu. En effet, après les meurtres du mois d’août, le gouvernement a décidé de boucler la ville de Shinjuku et a mis en place une loi autorisant tous les citoyens à porter une arme à feu, généreusement offerte par l’état.

Le jeu débute au mois de décembre, un mois avant la date fatidique du X-Day. Même si le poste qu’occupe Ichika a été créé suite aux agissements d’Adonis, elle n’a aucun lien avec l’enquête principale. Son travail consiste à écouter et à répondre aux préoccupations des gens afin de les rassurer, surtout depuis que l’image de la police en a pris un coup avec l’enquête qui piétine. Ichika aurait donc suivi toute cette histoire de loin si un membre d’Adonis ne l’avait pas choisi pour une petite expérience. Selon lui, Ichika aurait la capacité de comprendre Adonis et de devenir leur alliée. Il lui a donc mis un collier contenant du poison autour du cou, avec un système pour communiquer et lui demande alors d’enquêter sur les crimes du compte à rebours avec l’aide d’anciens policiers devenus détectives.

À partir de là, vous devrez choisir quelle route vous voulez faire, chaque personnage enquêtant sur une affaire en particulier. Vous avez donc le choix entre cinq personnages.

YANAGI Aiji (CV : MORITA Masakazu) est le patron de l’agence. Il a 28 ans et faisait partie de la section d’enquête quand il était policier. C’est un homme calme et réfléchi. Comme il a vécu longtemps seul, il est doué pour la cuisine et aime faire le ménage. Il enquête sur Adonis en général. Sa route se débloque une fois que vous aurez fait toutes les autres car elle dévoile l’identité du véritable chef d’Adonis.

SHIRAISHI Kageyuki (CV : KIMURA Ryôhei) travaille encore au sein de la police. C’est un profiler de 29 ans très doué mais avec un sale caractère. Il sourit en permanence mais il est difficile de savoir ce qu’il pense vraiment. Il ne retient pas ce qui ne l’intéresse pas (comme le nom des gens) et aime jouer des mauvais tours. Il a également une passion pour les chats dont il apprécie leur liberté. Il enquête sur les événements des mois d’octobre et novembre. À noter que sa route ne se débloque qu’après en avoir déjà fini une. Je conseille tout de même de faire ce personnage juste avant Yanagi.

ENOMOTO Mineo (CV : SAITÔ Sôma) est un ancien membre de la section d’enquête mobile de la police (ce sont les premiers enquêteurs présents sur les lieux des crimes). C’est un jeune homme de 23 ans, jovial et, il faut l’avouer, pas très perspicace. Il aime la cuisine japonaise et la période Sengoku, en particulier le guerrier DATE Masamune, son idole. Il enquête sur les événements des mois d’avril et mai.

SASAZUKA Takeru (CV : NAMIKAWA Daisuke) est un ancien membre de la section de cyber-criminalité. C’est un homme de 24 ans très intelligent et doué pour le piratage mais il a aussi un sale caractère (c’est un tsundere dont le mot préféré est sans contexte « baka », vu le nombre de fois qu’il le prononce). Il est froid au premier abord mais il a juste du mal à montrer ses sentiments. Il a longtemps vécu aux États-Unis avant de revenir au Japon et il aime les sucreries, en particulier les donuts. Il enquête sur la série de meurtre du mois d’août.

OKAZAKI Kei (CV : KAJI Yûki) n’est pas un membre de l’agence de détective. Il fait partit des SP, le service de protection des personnes importantes. Il est là pour protéger YANAGI et ses compagnons. C’est un homme de 26 ans doué pour les arts martiaux et qui aime dormir et manger des trucs assez bizarres. Toujours le sourire aux lèvres, il cache ses véritables sentiments. Son travail est très important pour lui et il n’hésitera pas à éliminer quelqu’un ou à se sacrifier pour accomplir sa mission.

Chacun de ses personnages enquêtent sur les méfaits d’Adonis pour une raison personnelle, souvent lié à leur passé, mais je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler. En tout cas, ils sont tous intéressant et très attachant. La dynamique du groupe est très sympathique. Ils ont tous des interactions entre eux ce qui rend le groupe très vivant et lié. Ajoutez à ça une héroïne vraiment sympathique, qui a une vraie personnalité avec ses doutes et ses moments de courage, qui va de l’avant et qui prend des initiatives, et vous avez vraiment un ensemble de personnages qui tient la route et qui vous donne envie de les côtoyer en vrai.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Bien que moins développé, surtout en ce qui concerne le personnel de la police, ils restent sympathiques, à commencer par les deux collègues féminines d’Ichika, qui ont toutes les deux un sacré caractère et qui sont à mourir de rire. Ichika a également un frère, Kazuki. Âgés de 18 ans, sa relation avec sa sœur est assez tendu et même s’il peut être un peu (très ?) énervant au premier abord, il reste un personnage attachant. Je ne parlerais pas des membres d’Adonis pour ne pas spoiler mais même si ce sont des meurtriers, on finit par s’attacher à la plupart d’entre eux car, bien évidemment, ce ne sont pas des méchants manichéen qui sont méchants parce qu’ils sont méchant et puis c’est tout. Ils ont chacun un passé qui vous sera expliqué tout au long du jeu mais je vous laisse les découvrir.

Collar X Malice est donc un visual novel mais avec une partie enquête. En plus du nombre important de texte à lire, le jeu a aussi une très légère partie « point and clic » et une sorte de « QTE ». Voyons chaque point en détail.

Commençons par la partie visual novel. Le jeu commence par un court prologue avec une explication de la situation de Shinjuku puis vient la route commune, qui est très courte ce qui fait un des points fort du jeu. Si vous faite les bons choix dans les dialogues, vous pouvez même débloquer les routes d’OKAZAKI, d’ENOMOTO et de SASAZUKA du premier coup, sauvegarder avant votre choix et revenir sur cette sauvegarde pour faire les deux autres routes avant de faire celle de SHIRAISHI et de finir par celle de YANAGI. Comme dit plus haut, les routes sont assez longue, chacune faisant 06 chapitres (07 + un chapitre 00 pour YANAGI). En jouant en japonais, et donc en lisant comme une tortue, je mettais bien 03 bonnes heures pour faire un chapitre. Après j’ai aussi vu qu’une personne l’a fini en un peu plus d’une semaine donc le temps de jeu dépendra de votre vitesse de lecture.

En ce qui concerne les choix maintenant, il y en a de deux sortes, ceux pour résoudre les enquêtes et ceux pour avancer dans votre relation avec le personnage que vous avez choisi. A certain moment dans l’histoire, vous allez discuter avec les personnages et mettre en ordre les informations que vous aurez découvert. Ces derniers vous poseront alors des questions auxquelles vous devrez répondre correctement. Pour la partie « relation », cette dernière est divisée en deux parties. Dans la première, vous devrez répondre correctement afin d’augmenter la jauge de confiance du personnage et dans le seconde, ce sera pour augmenter la jauge d’amour. Si vous faite les bons choix, une icône apparaîtra en haut à droite de l’écran.

Passons au mode « point and clic ». Une fois par route, vous devrez examiner des scènes de crimes, que ce soit sur place ou en photo. Vous aurez donc un lieu et une flèche à déplacer à certain endroit pour pointer des preuves comme des traces de sang par exemple. Vous obtiendrez ainsi de nouvelles informations et une vision plus claire de certains événements.

Quant à la partie « QTE », le jeu dispose d’un système appelé « Trigger System ». Une des qualités d’Ichika est d’être forte au maniement des armes à feu. Elle sera donc amené à utiliser son arme et c’est dans ces moments là que se déclenche le « Trigger System ». L’image de l’héroïne apparaît donc à l’écran et il faudra appuyer au bon moment, quand les deux cercles se rencontre. Ça peut paraître compliqué au début mais on prend vite le coup de main et ce système n’apparaît pas si souvent que ça. Si ces deux systèmes ne sont pas très poussés, ils ont cependant le mérite de diversifier le gameplay du jeu.

En plus de la galerie de CG, des vidéos (opening & ending) et des BGM habituelles, Collar X Malice possède aussi quelques bonus déblocable à la fin de chaque route :

  • Voice Recorder : Ichika a posé des questions aux garçons (informations générales, ses passe-temps et talents particuliers, ce qu’il aime ou n’aime pas et son type de fille) et les a enregistré sur un dictaphone. Parfait pour en savoir plus à leurs sujets même si la plupart des informations sont donné pendant leurs routes.
  • Situation : Ichika a rendez-vous avec un des garçons pour une promenade romantique. Cette journée est divisée en 05 situations différentes : d’abord les retrouvailles, puis ils se tiennent la main, il y a un événement imprévu, la nuit tombe et ils doivent se séparer. C’est mignon et rigolo.
  • Short Story : Il s’agit d’une courte after story totalement textuelle et non doublé où le personnage masculin donne son ressenti maintenant qu’il est en couple avec Ichika.

En ce qui concerne les fins, chaque route possède une bonne fin et une fin « amour tragique » ainsi que plusieurs mauvaises fins. Ces dernières sont dépourvues de CG mais il faudra toutes les faire pour obtenir le trophée platine.

En conclusion, Collar X Malice est un très bon otome game et sûrement l’un des meilleurs disponible (bientôt) en occident.  L’histoire est passionnante et traite de sujet grave comme le harcèlement (notamment scolaire), le suicide, la corruption de la police, la dépression, etc… tout en ayant de nombreux passages comiques. L’héroïne est intéressante et sur un pied d’égalité avec les personnages masculins. En plus, les garçons sont adorables. Graphiquement, le jeu est magnifique, avec de très jolis menus, les décors sont simples mais concordent parfaitement à l’ambiance polar, notamment par les tons marron et sombre des couleurs. Le character design de HANAMURA Mai, qui à aussi travaillé sur Amnesia, est magnifique. Tous les garçons sont beaux et je les préfère largement à ceux d’Amnesia. SASAZUKA est trop chou ♥∨♥ (au cas où vous n’auriez pas compris qui est mon personnage préféré avec les captures d’écrans). Bon, je trouve que la coiffure de l’héroïne est un peu bizarre mais passons. (∂∀∂) La bande son est bonne et si elle n’est pas inoubliable, elle est très bien utilisé au cours du jeu, soulignant les moments oppressant comme les moments joyeux. Les opening et ending, chanté par le groupe Plastic Tree, que j’ai découvert avec le jeu, sont super aussi.

Je vous recommande chaudement Collar X Malice si vous aimez les otome games et les intrigues policières sur fond de critique de la société. Si vous êtes tenté de faire le jeu en japonais, sachez que le niveau de langue est élevé car il y a beaucoup de terme policier compliqué (comme les noms des sections à rallonge). Je pense qu’il vaut mieux avoir au minimum le JLPT N2 pour faire ce jeu.

J’espère vous avoir donné envie de jouer à Collar X Malice. Pour finir, voici un petit sondage pour savoir si le jeu vous intéresse ou pas. On n’a pas toujours l’envie ou l’inspiration pour laisser des commentaires mais un petit sondage, c’est vite fait et ça me permettra d’avoir une petite idée de votre opinion sur le jeu que je vous ai présenté. Merci d’avoir lu jusque là et bonne journée. (^∇^)/

Sorry, there are no polls available at the moment.

Plus d’info sur le site officiel de Collar X Malice (en japonais).

2 Replies to “Collar X Malice (PSV)

  1. Merci pour cette review super complète ! On voit que ça t’a plu !
    Du coup ça donne encore plus envie de le voir sortir… J’ai hâte de le tester car je n’en entends que tu bien de partout. L’idée des innovations de gameplay me plait assez, même si je n’ai rien contre le format épuré du visual novel. Mais j’aime bien les petits défis. Héhé.
    Cet article m’a mis la hype !

    1. Merci d’avoir laissé un message. ^^
      J’espère que tu ne seras pas déçu. J’ai un peu peur de donner envie mais qu’au final le jeu ne plaise pas. Je pense cependant que ça devrait aller vu que, moi aussi, j’en ai entendu beaucoup de bien. Ma sœur l’a fait aussi et elle a beaucoup aimé.
      Moi aussi j’aime le format visual novel, et de toute façon, si je veux jouer à quelques choses de bourrin, j’ai plein d’autre jeux à disposition. Mais ce serait sympa des otome games dans d’autres genre de jeu, comme en RPG.
      Pour les innovations, autant le « system trigger », c’est la première fois que je le voie, autant le côté point and clic, je l’ai déjà vu dans un jeu de la franchise Amnesia. Mais ces systèmes restent un bon moyen de renforcer l’immersion dans le côté polar du jeu.
      En tout cas, j’ai hâte que le jeu sorte en occident. J’espère que tu aimeras.

Laisser un commentaire